Les spécificités de la rénovation énergétique des maisons en pierre

rénovation énergétique

Publié le : 01 juin 20216 mins de lecture

Les maisons en pierre sont pleines de charme et de caractère. Leur côté authentique et pittoresque attire de plus en plus d’acquéreurs. Aussi séduisantes soient-elles, ces habitations demandent tout de même d’importants travaux pour les remettre aux normes. En plus de redonner leur éclat aux murs, la rénovation est essentielle pour le confort thermique et la consommation d’énergie. La rénovation énergétique des maisons anciennes en pierre présente toutefois des spécificités, son objectif étant de concilier préservation du patrimoine et performance thermique.

Les particularités de l’isolation des maisons anciennes en pierre

De plus en plus d’acheteurs en quête d’un immobilier en Corrèze ou dans d’autres départements ruraux optent pour une maison ancienne en pierre. Si vous faites partie de cette catégorie, et avant même de penser à l’acquisition, vous devez prévoir les travaux de rénovation énergétique. Obligatoires pour ce type de construction, ils présentent aussi quelques particularités :

  • Les murs en pierre bénéficient d’une forte inertie, paramètre essentiel pour un meilleur confort en saison estivale.
  • Les besoins en chauffage d’une maison ancienne en pierre sont plus importants en l’absence d’une rénovation énergétique globale. Comparés à des murs isolés, les murs en pierre sont moins performants d’un point de vue thermique, même en tenant compte des avantages de l’inertie.
  • Les murs en pierre ne disposent pas de barrière d’humidité et sont vulnérables face aux remontées capillaires. Un excès d’eau en pied de mur peut perturber leur équilibre et leur pérennité.
  • Le choix de la technique d’isolation doit prendre en considération le cachet et la qualité architecturale de la construction.

Pour plus d'informations : Techniques de détection d'un mur humide

La nécessité d’un audit avant une rénovation énergétique

Compte tenu des diverses spécificités de l’isolation d’une maison en pierre, le principe général d’une rénovation énergétique réussie repose sur l’amélioration des performances thermiques du logement. En prime, les travaux entrepris ne doivent pas porter atteinte à leurs caractéristiques architecturales, leur pérennité et leur confort d’usage. Ainsi, il est primordial d’identifier la composition du bâti pour définir les actions à mener avant de procéder à la mise en œuvre de votre projet. Autrement dit, un audit énergétique détaillé s’impose. Contrairement à un simple DPE ou diagnostic de performance énergétique, il est réalisé par un bureau d’études thermiques. Il consiste en un bilan thermique pour cibler les points faibles du bâtiment sur le plan énergétique, puis proposer toutes les améliorations suivant différents gains énergétiques. Il permet de comparer l’état actuel et les besoins en tant que futur occupant pour estimer les travaux de rénovation énergétique nécessaires.

Les méthodes d’isolation possibles pour des maisons anciennes en pierre

La rénovation énergétique d’une jolie maison ancienne en pierre interroge souvent sur le choix de la méthode d’isolation, en particulier pour les murs. En règle générale, le PLU ou plan local d’urbanisme impose indirectement une ITI ou isolation thermique par l’intérieur pour conserver l’authenticité de l’architecture. Plus abordable, elle empiète cependant sur la surface habitable et est beaucoup moins performante. Le choix de l’isolant dépend des caractéristiques du type de pierre et de la ventilation. Pour autant, une ITE ou isolation thermique par l’extérieur d’une belle maison ancienne demeure toujours possible avec l’autorisation du PLU. Plus efficace pour éliminer les ponts thermiques, cette méthode d’isolation est aussi plus onéreuse à cause principalement de la finition extérieure : crépi ou bardage. De même, elle ne permet pas de préserver le cachet des pierres apparentes. Le cas échéant, elle peut nécessiter la mise en œuvre de techniques spécifiques qui augmente encore le coût des travaux.

Le renforcement impératif de l’isolation des ouvertures et de la toiture

La rénovation énergétique d’une maison de village construite en pierre ne se limite pas aux travaux d’isolation des murs. Il convient aussi d’accorder une grande importance à l’isolation des ouvertures. Pour réduire les déperditions thermiques, il faut notamment penser au remplacement des huisseries. Si nécessaire, il est conseillé d’effectuer une dépose totale pour remplacer les dormants, les vitrages, etc. Cela a l’avantage de permettre la conservation d’un maximum de luminosité. Par ailleurs, il est indispensable de renforcer l’isolation de votre toiture. Comme pour n’importe quel type de bâtiment, il s’agit de la principale source de déperditions énergétiques en hiver avec 30 % des pertes de chaleur dans votre logement. Cela peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur. Enfin, il faut prévenir l’apparition des problèmes de condensation dans le cadre de la rénovation énergétique des habitations en pierre. Ainsi, l’isolant doit être ouvert à la vapeur d’eau et capable de stocker l’humidité.

Plan du site