Pourquoi il est profitable d’acquérir une résidence secondaire

Une résidence secondaire est, une fois de plus, l’investissement le plus recherché. En effet, dans un climat d’incertitude et de vulnérabilité des marchés, les épargnants choisissent d’investir dans un havre de paix comme la maison.

Pendant la crise économique, qui a entraîné de 2007 à 2013 une forte baisse des ventes et des prix (de 23 à 2010 à 2018), les investissements dans les résidences secondaires ont été fortement réduits, en particulier ceux situés dans les stations de vacances.

Il y a eu un renversement radical de la tendance, qui a conduit à une augmentation lente, mais constante du nombre de transactions, tout en continuant à montrer une tendance négative des prix.

La deuxième maison continue d’attirer les investisseurs

Les achats de résidences secondaires sont en augmentation et les investisseurs s’y intéressent de plus en plus. Il suffit d’examiner certaines données pour comprendre que la baisse des ventes n’a “touché” que les logements achetés dans certaines stations de vacances. Dans les stations balnéaires, la baisse moyenne des prix n’a été que de 0,9 %, alors qu’au lac, elle a été de 0,4 %. En revanche, les résidences secondaires en montagne perdent encore 1,7 %.

Il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent contribuer au succès de la résidence secondaire, en tant qu’investissement. Tout d’abord, le fait que l’investissement dans une résidence secondaire est perçu comme plus sûr par les épargnants. Deuxièmement, les conditions de plus en plus favorables des prêts hypothécaires attirent, également, les investisseurs, ce qui les incite à acheter à des taux historiquement bas. Enfin, il y a le phénomène du tourisme, l’Italie attirant de plus en plus de voyageurs du monde entier, qui considèrent l’Italie comme une destination de vacances plus sûre que les autres pays d’Europe.

Les loyers à court terme augmentent

Ces dernières années ont été marquées par un véritable boom des loyers courts. En fait, la maison est utilisée à la fois comme lieu de vacances et pour de courts séjours d’étude ou de travail. La formule de location courte permet, donc, de répondre à une demande de logement flexible. Bien que cela ait entraîné une certaine confusion en matière de fiscalité, puisque la taxe est payée différemment que pour une location classique.

Par conséquent, le marché des résidences secondaires dans les stations balnéaires a connu une augmentation significative, principalement grâce à l’augmentation de la fréquentation des visiteurs. Dans ce contexte, l’investissement dans les résidences secondaires devient de plus en plus rentable.

Prix des résidences secondaires dans les stations de vacances

Il existe des destinations balnéaires populaires pour acheter une propriété afin de réaliser un profit. Sestri Levante, commune en Italie se place, dans ce sens, comme l’emplacement le plus recherché. En effet, le coût d’un élégant appartement dans le village ligure se situerait autour de 8 000 euros par mètre carré. La Ligurie est, certainement, la région la plus chère, surtout à l’est, alors qu’à Celle Ligure les prix baissent à 5 000 euros le mètre carré, à Bordighera et à Sanremo à 3 000 euros.

En revanche, si vous choisissez d’acheter une maison sur la Riviera Romagnola, choisie chaque année par des vacanciers italiens et étrangers, vous dépensez 4 000 euros pour la très animée Riccione et 3 000 euros pour Rimini. Les Abruzzes sont moins chères, où pour une maison de plage à Francavilla ou Vasto, il faut entre 1 000 et 1 7000 euros par mètre carré.

Pour le lac, par exemple dans la région des Marches, les prix varient de 2 000 à 3 000 euros par mètre carré, tandis que le coût de la montagne varie beaucoup selon l’endroit. A Castel di Sangro, vous pouvez acheter à partir de 3 000 euros, à Canazei à partir de 4 850 euros et à Courmayeur il faut 8 000 euros par mètre carré. Les acheteurs des maisons à mettre sur le revenu sont, principalement, des couples (50,4 %) et des familles (36,7 %), âgés de 55 à 64 ans.

Ceux qui achètent une résidence secondaire choisissent, principalement, le trois pièces (34 %), mais grâce au succès croissant du loyer court, le deux pièces est de plus en plus, souvent, choisi comme investissement : 26,3 % préfèrent cette solution, pour une dépense d’environ 200 000 euros.

Cela vaut-il la peine d’acheter une résidence secondaire avec l’hypothèque ?

Au cours du premier semestre 2019, le pourcentage de résidences secondaires achetées par des ménages bénéficiant d’un prêt hypothécaire a augmenté de près d’un point, par rapport au second semestre 2018 (5,4 %). Il convient de noter qu’en tout état de cause, pour l’hypothèque de la deuxième maison, il n’existe aucun droit à la déduction des frais d’intérêt – ce qui est prévu pour l’hypothèque de la première maison – alors que l’imposition du montant payé pour couvrir le prêt est de 2 % au lieu de 0,25 %.

Toutefois, ces avantages perdus peuvent être compensés en considérant les économies que permettent les taux hypothécaires actuels. En comparant et en choisissant des solutions hypothécaires qui peuvent être avantageuses, vous pourrez faire de bonnes économies qui compenseront la perte en termes d’avantages fiscaux.