Comment fonctionne L’épargne-logement : les subventions et les pièges

L’épargne-logement : Comment ça marche, les subventions, les pièges

L’épargne-logement est une variante éprouvée pour le financement au moins partiel de biens immobiliers. Les épargnants de la Building Society bénéficient de diverses possibilités de subventionnement attrayantes, mais ils s’engagent et leurs économies, pendant des années. Sous certaines conditions, le modèle convient, également, au financement de la voiture ou du voyage de rêve.

Nouveau bâtiment, ancien bâtiment ou rénovation.

Tout y est avec un contrat d’épargne-logement.

Le citoyen normal ne finance même pas une propriété avec de la petite monnaie. Il doit soit économiser de l’argent, soit rembourser ses dettes. L’épargne de la société de construction combine les deux : après une phase d’épargne suit la phase de prêt. Mais un contrat de société de construction ne suffit, généralement, pas à financer entièrement un bien immobilier. Mais l’épargne-logement est un moyen d’obtenir des taux d’intérêt favorables sur les prêts et de percevoir des subventions de l’État. “Le bien-fondé d’un contrat d’épargne-logement dépend des circonstances personnelles. Si vous avez droit à une aide au logement et que vous souhaitez investir dans un bien immobilier, c’est une option intéressante pour vous”, explique Thomas HENTSCHEL, expert en financement de la construction auprès du centre de conseil aux consommateurs de NRW. D’ailleurs, un investissement immobilier comprend, également, la rénovation ou la remise à neuf d’un bien immobilier. Même une voiture ou un voyage autour du monde peuvent être financés avec elle ; mais alors la plupart des possibilités de financement sont perdues.

Le principe de la société de construction : ensemble, financièrement forts

Toute personne âgée d’au moins 16 ans peut souscrire à un plan d’épargne-logement. Le principe fonctionne comme suit : De nombreuses personnes cotisent ensemble à la même caisse. La caisse d’épargne-logement peut utiliser cet argent pour son budget. Elle l’investit sur le marché des capitaux et perçoit des intérêts. A partir de la masse monétaire commune, le fonds verse, également, des prêts aux épargnants. Mais cela n’est possible que si la situation financière de la caisse d’épargne-logement le permet. Pour l’épargnant-logement individuel, il y a, donc, deux phases. La phase d’épargne et la phase de prêt. Les deux phases sont largement définies par les éléments suivants du contrat.

Montants des contrats cibles

Un contrat d’épargne-logement est conclu pour un montant que l’épargnant-logement est largement libre de choisir. Selon le prestataire, la somme minimale se situe entre 5 000 et 10 000 euros, la somme maximale jusqu’à 300 000 euros. Il s’agit du montant total versé à l’épargnant-logement. Il doit, généralement, épargner lui-même 40 à 50 % de ce montant, le reste étant versé sous forme de prêt.

Par exemple, si vous voulez investir 20 000 euros, vous devez, d’abord, économiser 8 000 euros, puis obtenir un prêt de 12 000 euros. Au total, il recevra 20 000 euros.

Les intérêts

Des intérêts sont versés sur l’argent épargné. Le taux d’intérêt est précisé dans le contrat. De plus, les intérêts du prêt sont déjà fixés. Le montant des intérêts dépend des conditions sur le marché financier. De cette manière, par exemple, des taux d’intérêt bas dans le secteur de la construction peuvent être garantis pour une période plus longue.

Taux d’épargne et de rachat

Le montant des cotisations mensuelles est déterminé par le taux d’épargne. Cela correspond, généralement, à un certain pourcentage de la somme cible du contrat. Avec un montant d’épargne-logement de 100 000 euros et un taux d’épargne de cinq pour mille, cela signifie que l’épargnant devrait payer 500 euros par mois. Cependant, les caisses d’épargne-logement ignorent, généralement, les contributions trop faibles. Ensuite, il faut simplement un peu plus de temps pour que le prêt soit prêt à être alloué. La caisse d’épargne-logement peut refuser les versements qui dépassent la cotisation d’épargne ordinaire. Dans ce cas, toutefois, le prêt est remboursé par des versements fixes, qui sont généralement, choisis de manière à ce que le prêt soit remboursé dans un délai d’environ dix ans. Avec un taux d’intérêt annuel effectif de 2,35 pour cent, le montant mensuel du prêt est de 600 euros, le prêt est, ensuite, remboursé après un peu moins de 9 ans.

Maturité de l’allocation

La phase d’épargne est suivie par la phase de crédit. Toutefois, l’épargnant-logement ne peut tirer sur le prêt que lorsque le contrat est prêt à être attribué. C’est le cas lorsque :

– l’épargnant-logement a économisé suffisamment d’argent Le solde minimum est, généralement, de 40 à 50 % du montant de l’épargne.

– il a économisé assez longtemps. La période minimale d’épargne est de 12 à 80 mois, selon le tarif.

Toutefois, les sociétés de construction ne peuvent accorder des prêts que si des fonds suffisants sont disponibles. Auparavant, dans ce cas, les prêts étaient tirés de tous les contrats d’épargne-logement qui avaient atteint le solde minimum et avaient rempli la période d’épargne minimum. Aujourd’hui, c’est le chiffre dit de l’évaluation qui en est responsable. Les prêts sont attribués dans l’ordre du numéro de notation.

Pour l’épargnant-logement, cela signifie qu’il peut savoir approximativement quand son prêt sera prêt à être attribué sur la base de son chiffre d’évaluation. Car : “La valeur minimale que doit atteindre le chiffre de la notation est fixée dès le départ”, explique Thomas HENTSCHEL. “Le moment où le prêt est prêt à être alloué dépend, également, des fonds disponibles dans le pot et des autres contrats en cours de la société de construction. Cela signifie que le chiffre d’évaluation réellement nécessaire peut augmenter avec le temps”.

Ici, vous pouvez facilement créer un plan de remboursement pour votre financement de construction avec notre calculateur de remboursement.

Variantes de contrat

Les caisses d’épargne-logement regroupent généralement ces données clés dans des contrats spécifiques. Par exemple, des taux d’intérêt de prêt bas signifient des taux d’intérêt bas, pendant la phase d’épargne. Et les taux d’intérêt élevés sur le solde du crédit épargné se traduisent par des taux d’intérêt élevés dans la phase de prêt. En fonction de l’objectif d’épargne, un autre type de contrat est, donc, approprié pour l’épargnant-logement.

Le guide “BAUSPARVERTRAG” : la bonne variante pour chaque épargnant” fournit des informations détaillées sur les différentes variantes de contrat et sur la variante la mieux adaptée à chaque épargnant

Possibilités de promotion : ce qui rend l’épargne-logement attrayante

Ce ne devrait pas être une maison de rêve mais une voiture de rêve ? Ou le voyage de rêve ? En principe, pas de problème, mais sous certaines conditions contractuelles, les épargnants en construction sont liés aux investissements immobiliers. 

Si vous souhaitez, simplement, économiser de l’argent ou contracter un prêt pour une maison ou une nouvelle voiture, vous trouverez probablement sur le marché financier des produits mieux adaptés à vos besoins. Toutefois, l’une des raisons pour lesquelles l’épargne par le biais d’une société de crédit immobilier est si intéressante est qu’il existe de nombreuses possibilités de promotion. Ils peuvent même être combinés, mais sont liés à certaines conditions.

Aide au logement

Avec la prime à la construction de logements, l’État encourage les épargnants qui déposent au moins 50 euros par an. La prime s’élève à 8,8 % de l’argent économisé, mais un maximum de 512 euros est subventionné. Dans ce cas, la prime annuelle est de 45,06 euros. Ceux qui paient plus de 512 euros ne recevront plus aucune subvention de ce pot de subvention. Toutefois, ceux qui n’investissent pas leur argent dans un bien immobilier doivent, finalement, rembourser les primes ; sauf s’ils ont moins de 25 ans. La limite de revenu pour cette prime est de 25 600 euros par an pour les célibataires et de 51 200 euros pour les couples mariés.

Avantages pour la formation de capital

Les employeurs versent, parfois, une certaine somme d’argent pour les objectifs d’épargne de leurs employés, avec un maximum de 40 euros par mois. L’employeur détermine lui-même le montant de cette cotisation. Il en résulte une prime maximale de 480 euros par an.

Allocation d’épargne des salariés

L’État accorde une prime supplémentaire de neuf pour cent par an sur l’argent que l’employeur verse sur le compte d’épargne-logement de l’employé, jusqu’à un maximum de 470 euros. Cela représente 43 euros de plus par an. La limite de revenu est de 17 900 euros par an pour les célibataires et de 35 800 euros pour les couples mariés.

Mesures d’incitation à la lutte contre les émeutes

Rire pour les familles. Ils bénéficient en particulier des incitations de Riester – si l’objectif est un investissement immobilier. 

Enfin, l’épargnant de la société de construction peut profiter de l’incitation Riester. Le montant de cette allocation dépend, par exemple, du fait que l’on soit marié ou que l’on ait des enfants. L’allocation de base est de 154 euros, soit 308 euros pour un couple marié. Par enfant, il y a un supplément de 300 euros. “Pour bénéficier de la subvention Riester, les épargnants des sociétés de crédit foncier doivent être employés sous réserve d’une assurance retraite et verser au moins 4 % du revenu de l’année précédente. Toutefois, un investissement dans l’immobilier est obligatoire. En cas de doute, les emprunteurs doivent rembourser l’argent de la subvention”, explique HENTSCHEL.

Tout se met en place. Un couple marié avec deux enfants peut percevoir 2 044 euros par an. Avec une période d’épargne de dix ans, cela représente plus de 20 000 euros. Une part non négligeable d’un financement immobilier.

atouts et inconvénients

Dans l’ensemble, il y a des avantages intéressants, mais aussi de nombreux inconvénients. Il n’est pas recommandé d’épargner dans toutes les situations avec la même intention d’épargner.

Les avantages

Des taux d’intérêt de prêt bas sont possibles. Cela permet aux constructeurs de maisons d’être indépendants de la situation actuelle sur le marché des capitaux. Dans les phases de faible taux d’intérêt, cet avantage est sans importance ; mais les épargnants en construction peuvent obtenir les faibles taux d’intérêt d’un prêt qu’ils ne voudront contracter que dans de nombreuses années.

L’épargne-logement est très rentable : du moins pour les épargnants de moins de 25 ans qui n’utilisent pas le prêt d’épargne-logement et choisissent, donc, un contrat avec des taux d’intérêt élevés sur les soldes créditeurs. Les épargnants de plus de 25 ans qui mettent leur argent dans une voiture ou un voyage doivent rembourser les primes.

Les contrats des sociétés de construction ne sont pas soumis aux risques de change. Cependant, les épargnants en construction ne bénéficient pas de la hausse des taux d’intérêt sur les soldes créditeurs.

Diverses possibilités de financement

Flexibilité : les épargnants de moins de 25 ans qui n’ont pas conclu de contrat Riester peuvent disposer librement de leur argent. Tous les autres sont liés à des investissements immobiliers ou doivent rembourser des subventions.

Les inconvénients

Durée incertaine du prêt : La loi sur l’épargne-logement interdit aux caisses d’épargne-logement de s’engager à rembourser le prêt à un moment donné. Toutefois, les caisses d’épargne peuvent donner des valeurs approximatives et offrir des possibilités de rapprochement.

Des taux d’intérêt de l’épargne peu élevés : au moins lorsque l’épargnant-logement obtient des taux d’intérêt de prêt peu élevés. Dans les phases à faible taux d’intérêt, cela s’applique, toutefois, à de nombreuses possibilités d’épargne.

Frais de traitement : généralement entre 1 et 1,6 % de la somme cible du contrat. Toutefois, ces derniers sont, souvent, remboursés lors de la souscription d’un prêt.

Charge mensuelle élevée dans la phase de crédit : le prêt d’épargne-logement est remboursé plus rapidement que les prêts hypothécaires normaux. La charge mensuelle est, donc, plus élevée.

L’article du guide “BAUSPARVERTRAG : la bonne variante pour chaque épargnant” clarifie certaines particularités du contrat et répond à la question de savoir quel contrat est le bon pour quel épargnant. En outre, quelles informations et questions les épargnants potentiels doivent préparer pour la consultation ou l’entretien de vente.

Conseils pour l’épargne : logement des acheteurs de biens immobiliers