Acheter une maison dans le Sud de l’Italie : un choix pratique pour les retraités

Tous les détails sur les avantages fiscaux pour les retraités qui se déplacent de l’étranger vers le sud de l’Italie

Une réduction d’impôt pour les retraités étrangers ou italiens qui ont travaillé à l’étranger et décident de s’installer dans le sud de l’Italie. La proposition vient de la Ligue avec un amendement à la loi financière. Le projet prévoit l’introduction d’un impôt fixe, égal à 7 %, pour les retraités étrangers qui choisiront d’aller vivre dans les centres de l’Italie du Sud. À condition qu’ils transfèrent leur résidence dans des lieux spécifiques. Plus précisément : en Sicile, en Calabre, en Sardaigne, en Campanie, en Basilicate, dans les Abruzzes, dans le Molise et dans les Pouilles. Une autre règle est que le lieu choisi ait une population de moins de 20 000 habitants.

Les incitations s’adressent aux retraités étrangers ainsi qu’aux Italiens ayant vécu à l’étranger et prévoient une taxe fixe de 7 %. La durée des incitations est de cinq ans et est limitée à ceux qui n’ont pas résidé en Italie au cours des cinq années précédant la demande.

La logique de cette proposition est déterminée par diverses exigences :

Eviter l’injustice de taxer de manière facilitée la même pension nationale pour ceux qui ont quitté notre pays, ou ceux qui y ont toujours vécu dans le Sud ;

Faciliter les revenus exclusivement étrangers ou générés à l’étranger (il s’agit en fait de revenus qui n’étaient pas imposés auparavant en Italie, et même de revenus qui finiraient par produire de nouvelles recettes pour le Trésor italien) ;

Soutenir la demande intérieure dans le Sud et lutter contre le dépeuplement des petites villes.

Allègement fiscal pour l’achat d’une maison dans le Sud : les détails

Parmi les nouveautés de la loi de finances 2019, il y a aussi la mesure qui prévoit un allègement fiscal pour attirer les retraités dans le sud de l’Italie. De plus en plus de retraités italiens et étrangers ont décidé de passer leur retraite au Portugal. La raison est liée à une loi adoptée par le gouvernement portugais, qui prévoit une imposition privilégiée pour les retraités qui décident de déménager. Elle crée un véritable “paradis des retraités”.

En Italie aussi, l’objectif est de créer quelque chose de similaire. Une mesure, déjà en vigueur, prévoit un impôt de substitution de 7 % sur tous les revenus étrangers (donc, pas seulement pour les pensions). En outre, il existe une exemption des obligations de déclaration pour le contrôle fiscal et le paiement de l’impôt sur la valeur des biens immobiliers situés à l’étranger (Ivie) et de l’impôt sur la valeur des actifs financiers détenus à l’étranger.

Allègement fiscal pour l’achat d’une maison dans le Sud : les règles

Pour bénéficier de l’allègement fiscal, il est nécessaire que les personnes qui ont des revenus produits à l’étranger transfèrent leur résidence dans une municipalité de 20 000 habitants au maximum, située dans l’une des régions suivantes : Sicile, Calabre, Sardaigne, Campanie, Basilicate, Abruzzes, Molise et Pouilles.

Pour obtenir l’exonération fiscale, vous devez toutefois ne pas avoir eu de résidence fiscale en Italie au cours des cinq périodes fiscales précédant celle où l’option devient effective et avoir transféré la résidence de pays avec lesquels vous avez conclu des accords de coopération administrative.

Une autre condition fondamentale est que vous devez résider en Italie au moins 183 jours par an (184 en cas d’année bissextile).

Ce régime subventionné ne sera appliqué que pendant cinq ans, au terme desquels le mécanisme sera supprimé.

Quelles maisons les retraités achètent-ils ?

De nombreux retraités du Nord de l’Europe ont déjà décidé d’acheter une maison dans le Sud, en achetant ou en réadaptant des chalets à la campagne et dans les petites villes de la Riviera centre-sud. Il s’agit pour la plupart de personnes qui ont passé leur vie professionnelle en Europe du Nord ou ailleurs. Elles achètent à bas prix des maisons pour la plupart inhabitées, pour les rénover. Elles s’installent dans des endroits éloignés des destinations les plus touristiques et les plus chères. Elles préfèrent les endroits situés à des distances raisonnables de la mer ou des montagnes, comme les petits villages.

Le repeuplement généré par le départ des personnes âgées de l’étranger entraînera inévitablement une amélioration du réseau de services : éclairage, routes, égouts, mobilier urbain pourraient être améliorés. Et ce serait un avantage considérable pour les régions les plus pauvres de notre pays. En effet, les personnes âgées contribueraient à améliorer non seulement leur qualité de vie, en s’installant dans des régions caractérisées par une bonne alimentation, un climat doux et de beaux paysages, mais aussi celle des communautés dans lesquelles elles se déplacent.